constitution tunisie

Indicateurs de développement de Monastir (2018)

Notre vadrouille hebdomadaire continue de plus belle, à la quête de chiffres pour en savoir plus sur l'attracivité de nos 24 régions passées au peigne fin de l'IACE.

Après Sousse, nous mettons le cap sur la contrée voisine du Monastir, connue pour sa ville millénaire mais aussi son milieu rural quelque peu méconnu. Quel bilan aux yeux de nos investisseurs y installés ?

Sur une échelle de 0 à 10, la prestation de la police municipale semble être pleinement satisfaisante (10 sur 10) suivi par le facteur "compétences des diplômés", appréciées à l'unanimité presque (9.7 sur 10). Or, cette appréciation cache un certain paradoxe sur le marché de l'emploi : la facilité de trouver des employés qualifiés a été désapprouvée par les entrepreneurs de la région qui ont attribué à cet indicateur une note déplorable de.. 1.1 sur 10. Cette lacune est d'autant plus confirmée par le ratio de postes vacants par entreprises en activité, jugé problématique avec un score de 0.4 sur 10.

S'il y a un atout commun aux différents coins revus jusqu'au là, c'est bien la proactivité de la société civile dans l'impulsion du développement local. L'implication des associations, groupements professionnels, syndicats et autres composantes citoyennes a été saluée par les acteurs économiques de ce gouvernorat qui a gardé malgré tout son 8ème rang à l'échelle nationale moyennant un score au-deça de la moyenne (de 5 sur 10) de 3.34.

Au passage, nous aimerions faire un clin d'oeil à une niche artisanale si particulière et qui semble avoir le vent en poupe, celle de la confection des serviettes "fouta" dont les exportations ont connu une hausse admirable (schéma), générant près de la moitié des recettes en devises étrangères de ce secteur emblématique de notre économie. Nous avons également vu comment cette région est arrivée en troisième position en termes d'exportations artisanales (schéma). Bon vent!


Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...