constitution tunisie

Les Champs d'Action de la Politique Extérieure Tunisienne à l'Horizon 2025

L'art de la diplomatie fut parmi les atouts de la jeune république au milieu d'une région et un monde déchiré par les polarités et les mouvances de tous genres.

Si les années post-révolutionnaires ont été particulièrement troublantes de par leurs errances politiques, nos prospectivistes ainsi que nos stratèges, fins connaisseurs des rouages diplomatiques de la Tunisie, ont élaboré une vision de l'avenir de notre politique extérieure dans le cadre de l'étude Tunisie 2025.

Après en avoir vu les piliers (schéma) et les objectifs (infographie), nous nous invitons aujourd'hui dans différents coins du monde, pour voir comment l'héritière de Carthage s'érigera en nouvelle force.. diplomatique. Parole aux experts!

Maghreb : La Grande Patrie : 
Eriger l’édification du Grand Maghreb en priorité nationale et en tant qu’enjeu de sécurité nationale. L’idée du Maghreb a soudé la solidarité de nos peuples en lutte contre l’ordre colonial. Si l’ère des indépendances n’a pas réussi à former, chez les dirigeants, un même concept du Maghreb, les peuples voient toujours dans le Maghreb uni les bases d’une communauté fraternelle, égalitaire et solidaire : un tel idéal est accessible. Le Grand Maghreb est notre patrie commune et constitue une exigence historique.

Cependant, dans l’éventualité de la persistance du gel du Grand Maghreb, la Tunisie devra veiller à promouvoir une politique de bon voisinage et de complémentarité, notamment avec l’Algérie et la Libye. Plus globalement, ce Maghreb s’exposant aux ingérences étrangères, Tunis veillera à développer une diplomatie oeuvrant pour la stabilité, la paix et la sécurité dans la région en s’impliquant dans toute stratégie destinée à s’opposer aux ingérences étrangères et aux stratégies de reconfiguration de la carte maghrébine.


Le Sahel Africain : la Ceinture de Sécurité du Sud : 
Sahel, Maghreb et Méditerranée forment des espaces conjugués avec des développements coordonnés inhérents à leur histoire et à leur géographie communes, caractérisés par de fortes interdépendances et aux destins intimement liés. Plus globalement, ces théâtres constituent une même matrice travaillée par des forces et des logiques communes : la sécurité de l’un est étroitement liée à la sécurité des autres et réciproquement.


L'Union Européenne : l'Horizon stratégique : 
La Tunisie démocratique et moderniste, ayant le statut de partenaire privilégié avec l’Union Européenne, s’érigera en plateforme de production et d’innovation, véritable EuromedValley et Nearshore européen des industries et des services à forte valeur ajoutée. Elle sera également appelée dans tous les cas de figure à réduire sa dépendance poussée vis-à-vis de l’Union Européenne en prospectant de nouveaux marchés notamment en Asie et en Afrique.


Le Moyen-Orient : l'horizon chargé d'Incertitudes : 
La Tunisie pourrait prendre l’initiativede constituer un « groupe des sages » regroupant les pays du Maghreb, du CCG et plus globalement du Moyen-Orient afin de régler les différends de manière pacifique et éviter la balkanisation de la région. Cette initiative pourrait être portée au niveau des Nations Unies. De plus, la Tunisie doit être en mesure de se positionner sur les flux financiers en provenance des pays du Golfe et dirigés vers l’Afrique par l’intermédiaire de banques mixtes de développement.


L'Afrique : le Berceau continental : 
La Tunisie oeuvrera à s’ériger en hub financier et digital, tourné vers la Méditerranée et l’Afrique, captant les flux en provenance du Monde Arabe et de l’Asie. Plus précisément, la Tunisie interceptera les flux mondiaux s’écoulant d’ouest en est quant aux technologies, d’est en ouest quant aux produits industriels et du nord vers le sud et sud sud quant aux programmes d’aide et aux investissements ciblant l’Afrique.

Les Horizons mondiaux : Etats-Unis, Russie, Chine, etc. 
Sans heurter ses relations privilégiées avec l’UE, relations dictées par l’histoire et la géographie, la Tunisie devra initier, afin d’émerger sur la scène internationale, une stratégie progressive de pénétration des différentes sphères d’influence à l’échelle planétaire. La diplomatie tunisienne devra cultiver la multipolarité et développer une politique axée sur la défense de l’intérêt national : la Tunisie veillera à être en mesure d’acquérir le matériel militaire et sécuritaire dicté par ses besoins dans la lutte contre le terrorisme et à développer ses échanges économiques tout en captant les investissements dans des conditions politiques et financières avantageuses sauvegardant sa souveraineté nationale.


Enfin, nous vous invitons également à découvrir cette autre réflexion sur un monde devenu multi-polaire, où il importe d'en tirer le meilleur parti (schéma). 

Ces différentes recommandations ont été le fruit du travail d'une commission d'experts présidée par Habib Lazreg et composée de : Ridha Farhat, Youssef Cherif, Mehdi Tej, Mohamed Hsairi, Hédi Ben Nasr, Mohamed Jnifen, Mohamed Lessir, Moncef Baati, Hamadi Fehri et Sami Moulay dans le cadre de l'étude prospective Tunisie 2025 rapportée par Hafedh Bouktif et Mondher Khaled, encadré par Kais Hammami et Mehdi Taje, prospectivistes, sous la direction de Hatem Ben Salem, ex-directeur du l'Institut Tunisien des Etudes Stratégiques.



Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...