constitution tunisie

Rareté de l'eau en 2020 : Où en sommes-nous ?

Cela ne fait pas l'ombre de doute que la saison agricole en cours vient rompre, sèchement, une reprise de la pluviométrie pendant les deux dernières années (voici un schéma sur les apports aux barrages), comme si cette Terre nous rappelle la fatalité d'un réchauffement climatique de plus en plus certain, outre le fait que notre terre compte parmi les plus appauvris en eau. Qu'en disent les chiffres ?

Nous avons revisité pour vous les dernières projections établies par le World Resource Institute WRI, s'attardant sur les taux d'utilisation annuelle des ressources hydrauliques disponibles autour du monde.

Parmi les 155 pays observés, nous sommes tristement en avance, 37èmes en matière de pression exercée - par nos ménages et secteurs économiques - sur nos réserves d'or bleu.

Sur une échelle de 0 à 5 (5 étant la pire note), nous affichons des scores frôlant les 4 au regard de l'utilisation domestique et industrielle. Notre agriculture semble rationaliser ses besoins d'une manière légèrement meilleure, mais loin d'être rassurante. Soulignons que ces scores ont été calculées suivant l'hypothèse d'un scénario optimiste, selon la même source.

A l'échelle planétaire, ce défi géostratégique par excellence touche en premier les pays de la région MENA ainsi que des parties de l'Asie Occidentale. Qu'avons-nous prévu pour les années et les décennies à venir ?

Nous profitons de cette brève pour rappeler ces chiffres quelque peu rafraîchissants, attestant des gisements importants d'eaux douces souterraines du Sahara, s'étendant sur trois pays : la Tunisie et ses voisins directs. Voici quelques chiffres sur les réserves de la nappe profonde de l'Albien, la plus large de son genre dans le monde (schéma) ainsi que son état d'exploitation et renouvellement (schéma). A suivre..



Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...