constitution tunisie

Tunisie 2025 : Vers un système de Gouvernance transparent, redevable et intègre

Décidemment, cette semaine est placée sous le signe de la lutte contre la corruption après un début en force marqué par la Journée Mondiale des Nations Unies contre la corruption, célébrée haut et fort dans cette contrée qui s'efforce à venir au bout de ce fléau.

Aujourd'hui, dans le cadre de cette rubrique prospective, nous avons lu pour vous les recommandations stratégiques formulées par l'étude Tunisie 2025 tissée il y a déja.. 5 ans.

Outre les libertés fondamentales que l'Etat est appelé à préserver (schéma) et les piliers nécessaires pour préserver l'équilibre du pouvoir central (schéma), il importe de s'attarder sur les règles de base régissant le fonctionnement d'un Etat de plus en plus complexe avec ses institutions et armada juridique et reglémentaire. Ethique, Transparence, Redevabilité, Efficience et Lutte contre la corruption sont tant de principes chantés par nos experts, et par tout chacun, et de quelle manière ? Nous citons :

- La mise en place de l’Instance de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption et sa dotation en moyens administratifs et financiers adéquats pour détecter les cas de corruption dans le secteur public et privé, d’enquêter sur ces cas et de les soumettre aux autorités compétentes ;
- Le renforcement de la volonté de lutte contre la corruption et la promotion de la culture de la bonne gouvernance liée à l’efficacité, à la transparence et à la conformité aux lois et l’éthique comme cadre de gouvernance ;
- La restauration de l’autorité de l’Etat et de l’administration ;
- La réhabilitation du sens du bien commun, du travail et de l’effort ;
- L’exécution des décisions de justice et particulièrement la justice administrative ;
- La redevabilité des agents publics qui doivent être tenus pour responsables de leurs décisions devant le peuple ;
- La mise en place de l’Instance d’accès à l’information prévue par la loi organique du 22 2016 au 24 mars 2016 relative à l’accès à l’information.

Ces recommandations ont été tissées par la commission d'experts "Etat et Instititions" présidée par Ridha Ben Hammed et composée de : Mongi Ben Raies, Sabria Sekhiri Zarrouk et Mustapha Ben Letaief, dans le cadre de l'étude "Tunisie 2025", rapportée par Hafedh Bouktif et Mondher Khaled, et encadrée par Kais Hammami et Mehdi Taje, prospectivistes, sous la direction de Hatem Ben Salem, ex directeur général de l'ITES, cerveau de la Présidence de la République.. A bon entendeur!



Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...