constitution tunisie

Contrat Social à l'horizon 2025 : Scénarios de Sortie de Crise

Plus tôt cette semaine, nous avons passé en revue les principales menaces de rupture du contrat social (schéma) fragilisé par un contexte révolutionnaire certes troublé, mais qui s'apprête à un changement aussi.. révolutionnaire!

Nous avons scruté pour vous l'étude prospective "Tunisie 2025" à l'affût des scénarios imaginés par nos experts afin de renverser la donne et souder le contrat social, en se basant sur les différents acquis de cette libre Tunisie en gestation. Nous en citons notamment :

- Eriger les valeurs et la cohésion sociale en priorité : Le processus démocratique est consolidé à
l’échelle locale et régionale où les ONG locales jouent désormais le rôle de partenaire fiable pour la réalisation d’une bonne gouvernance et des projets de développement. Un dialogue social apaisé et permanent est institué aussi bien au niveau des entreprises, des branches, des secteurs, qu’au niveau de la nation entre les divers partenaires sociaux. La décentralisation, conduite de manière progressive, a permis de réduire les fractures économiques et sociales entre les territoires, a consolidé la cohésion nationale et renforcé les synergies entre les régions tout en limitant la corruption et le clientélisme.

- Changer la perception de l’Etat par les citoyens : Le rapport des citoyens à l’Etat dépend de leur perception de ce dernier. En 2025, l’Etat sera perçu moins comme « providence » que comme un acteur important dans une société démocratique. Le système Tunisie tire sa force de la qualité du partenariat entre l’Etat, le secteur public, le secteur privé et la société civile.

- Renforcer la participation et la responsabilisation de la société civile : La société civile participe activement à la prise de décision particulièrement au niveau local, renforçant ainsi sa prise de conscience des contraintes et sa responsabilisation. Cependant, son exigence de redevabilité des responsables politiques n’a pas été entamée. Par contre son rôle de force de proposition a été renforcé. Grâce à la liberté d’expression et au développement de l’usage des médias sociaux, une société civile dynamique, engagée et consciente des contraintes et des enjeux assure désormais le contrôle social de la bonne gouvernance. 

Ces recommandations entre autres ont été élaborées par la commission d'experts "Contrat social" présidée par Riadh Zghal et composée de Karim Ben Kahla, Mustapha Nasraoui et Abdelhamid Abidi, dans le cadre de l'étude prospective Tunisie 2025 rapportée par Hafedh Bouktif et Mondher Khaled, encadrée par Kais Hammami et Mehdi Taje, prospectivistes, sous la direction de Hatem Ben Salem, ex-directeur du l'Institut Tunisien des Etudes Stratégiques.


Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...