constitution tunisie

Evolution de production du Corail de Tunisie

Poursuivant notre vadrouille à la quête de nos ressources naturelles, objet de cette rubrique hebdomadaire, nous avons choisi de mettre le cap sur nos côtes du nord, s'étalant de Bizerte à Tabarka, connues pour abriter des récifs coralliens des plus développés dans le monde.

Nous avons voulu en savoir plus sur ces richesses renouvelables mais qu'il importe de préserver de la pêche illégale et démesurée. Les chiffres se font quelque peu rares, nous avons pu récolter des statistiques datant de l'année 2014, faisant état d'une croissance spectatulaire des quantités extraites, à hauteur de +92%, pour s'établir à 7829 kilogrammes partagées entre le port de Tabarka (6607 kg) et le gouvernorat de Bizerte (1222 kg). selon la Direction Générale de la Pêche relevant du Ministère de l'Agriculture.

La même source, cette envolée est dûe à l'accroissement du nombre des sorties de pêche grimpant de 733 en 2013 à 1488 en 2014.

Au cours de la même année 2014, la majorité de ces trésors convoités ont été exportés sur le marché européenn et italien en particulier, cueillant quelques 17 millons de dinars en contre partie de 7616 kg vendus (soit plus de 97% de la production).

Il nous ici semble opportun de prolonger notre plongée dans ce monde qui n'a pas révélé tous ses secrets, afin de comprendre le potentiel à l'export de la valorisation du corail en augmentant la part mise à disposition de nos artisans artistes. A l'instant, et tout comme l'huile d'olive, nous nous contentons d'exporter les quantités en vrac à des pays auxquels nous n'avons rien à envier en matière de génie créatif...


Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...