constitution tunisie

Prévalence spécifique des femmes victimes de violence selon le niveau d’études

Aujourd'hui, le monde entier célèbre sa journée commémorative pour l'élimination de la violences à l'égard des femmes, et pour cause, il y a encore du chemin à faire - pour tout le monde ou presque - malgré les acquis enregistrés pendant des décennies durant. Quid de la Tunisie ?

Nous avons scruté pour vous une étude phare réalisée conjointement par le CREFIF et l'ONU Femmes portant sur "la violence fondée sur le genre dans l’espace public en Tunisie" et nous nous sommes proposés de voir l'ampleur du phénomène de la violence suivant le niveau des études des victimes. Les chiffres sont.. sans équivoque!

Contre toute vraisemblance, plus la femme est instruite, plus elle est exposée aux violences dans l'espace public, qu'elles soient physiques ou verbales. D'après l'enquête en question, plus de 3 femmes sur 4 - ayant un niveau universitaire - ont déja été victimes dans cet espace que nous partageons. Ce taux demeure élevé parmi les femmes au niveau scolaire secondaire (65.5%) et de base (60.7%). Aussi étrange que cela puisse paraître, les femmes qui ont été privées de finir voire de franchir même l'école seraient les moins exposées à la violence. Comment expliquer des chiffres pareils ?

Les auteurs de l'étude estiment qu' "en poursuivant des études, les femmes s’exposent davantage aux risques liés à la fréquentation de l’espace public et subissent donc les violences dont il est le théâtre. Le tabou portant sur les violences dans l’espace public s’affaiblirait au fur et à mesure de l’avancement dans les études", fin de citation.

Nous souhaitons vivement découvrir l'issue de ces chiffres entre autres après la promulgation du nouveau cadre légal dédié à la protection des femmes, entré en vigueur depuis près de deux ans.

Pour consulter l'étude, rendez-vous sur cette adresse.


Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...