constitution tunisie

Perspectives culturelles de la Tunisie à l'hotizon 2025

Poursuivant notre chemin aux confins de cet univers quelque peu mystérieux de la culture et des arts où les chiffres se font discrets, nous souhaitons nous laissons emportés par l'imagination du futur de ce créneau important à bien des égards.. sans perdre de vue la question économique qui n'a cessé de s'imposer au fil de ces années. Quelle place pour la culture dans les cinq prochaines années ? 

Il y a quatre ans déja, une équipe d'experts et de prospectivistes se sont déchaînés pour tracer une feuille de route stratégique de la Tunisie créative et innovante à l'horizon 2025, dans le cadre d'une étude prospective conduite par l'Institut des Etudes Stratégiques. Nous nous proposons d'en partager les grandes lignes : 

- Opter pour un modèle de gestion culturel convergent vers celui d’un Etat régulateur et facilitateur des pratiques culturelles et artistiques afin de réinscrire l’action culturelle au coeur de la cité. Ces Orientations s’inscrivant dans la continuité des mesures de sortie de crise permettent de placer la Tunisie sur la voie de l’émergence,

- De nouvelles logiques et de nouveaux modes de gouvernance marqués par des réseaux de coopération au niveau des régions doivent être formalisés en impliquant la société civile et les municipalités, pour un développement local des compétences et des moyens humains et financiers. En ce sens, il conviendra d’assurer :

- La protection et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel (identifier le patrimoine, l’inventorier et le numériser),

- Le réseautage des principaux musées tunisiens avec les plus grands musées du monde (expertise et médiation culturelle),

- Mutualiser les ressources et transformer l’image des Maisons de la Culture (attractivité), en renforçant leur intégration dans le tissu social, en assurant leur ouverture sur des approches innovantes via la construction de réseaux sociaux et de plans de communication (suite après le schéma) 


- Réactualisation du cadre réglementaire des pratiques artistiques et de formation : il conviendra de promulguer une loi sur le statut de l’artiste et la création de fondations, associations d’intérêt public, de créer des statuts et des organigrammes pour les maisons de la culture et centres culturels et de fonder des résidences pour la culture et les arts,

- Promouvoir les industries culturelles et créatives : les formes classiques et innovantes, les réseaux et expressions culturelles à distance, l’attractivité culturelle, sensibilisation quant à la loi sur le mécénat culturel, le programme de l’art contre le terrorisme,

- Renforcer la coopération internationale culturelle et faire fructifier les partenariats (exemple : le programme d’appui de l’Union Européenne) et accroitre la visibilité culturelle de la Tunisie par le renforcement de la mobilité des acteurs du secteur. La politique culturelle transfrontalière pourrait être valorisée en tant qu’élément de développement économique et industriel ( UMA-visa artistique-création des résidences pour artistes étrangers en Tunisie et programmes d’échange mutuel : programme césure-et speed-dating).

Cette vision a été tissée par la commission "Education et Culture" présidée par Nejib Abdelmoula et composée de : M. Mohamed Zine El Abid ine, Hamed Ben Dhia, Adel Gaaloul, Sonia Mbarek, Lasssad Mezghani et Abdelaziz Halleb dans le cadre de l'étude prospective Tunisie 2025 rapportée par Hafedh Bouktif et Mondher Khaled, encadré par Kais Hammami et Mehdi Taje, prospectivistes, sous la direction de Hatem Ben Salem, ex-directeur du l'Institut Tunisien des Etudes Stratégiques.

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...