constitution tunisie

Tunisie 2025 : Orientations stratégiques pour l'Education

L'éducation fut autrefois le cheval de bataille des bâtisseurs de la jeune république tunisienne. Nous avons vu et vécu les retombées de ce choix quelques décennies plus tard, débouchant sur un capital humain des meilleurs sur le continent et dans toute la région, ainsi que l'émergence d'une classe moyenne pendant un moment.. parce que tout n'est pas acquis!

Depuis des années, l'école publique a perdu de son éclat auprès des parents mêmes qui lui ont été reconnaissants, et la qualité de l'enseignement laisse parfois à désirer. Sans vouloir nous étaler plus sur ces années difficiles dont les racines vont au delà du tumulte révolutionnaire, nous voudrions nous projeter dans un avenir à la fois radieux et réalisable, recommandé par nos stratèges à la lumière de nos atouts et tenant compte des mutations technologiques.

Nous citons quelques des mesures jalonnant le plan d'action fixé par l'étude prospective Tunisie 2025.

- Assurer la neutralité de l’école vis-à-vis de tous les partis politiques et se limiter aux cinq articles de la nouvelle constitution pour déterminer le profil général de la réforme de l’éducation en cours ;

- Lutter sur tous les fronts, activement et de manière préventive contre les dangers de l’infiltration du terrorisme, du radicalisme et du fanatisme dans les espaces scolaires ;

- Installer des structures permanentes de communication dans les établissements scolaires à l’échelle nationale et régionale gérées par un personnel professionnel (tel que les conseillers en information et orientation) afin d’assurer un débat au sein de l’école sur les nouvelles mesures de la réforme engagée et appuyer tous les protagonistes-partenaires afin d’identifier un terrain d’entente ;

- Rétablir la confiance en l’école publique par l’instauration d’une gouvernance participative mettant en oeuvre le conseil d’école permettant à l’élève et à l’enseignant de participer activement dans la prise des décisions relatives aux apprentissages et à la gestion des activités de la vie scolaire ;

- Soutenir les nouvelles modalités de recrutement des enseignants et du cadre administratif des écoles et des lycées par l’accélération de la mise en place d’un processus de formation décentralisé qui s’appuie sur des modules formulés selon les besoins de leurs tâches et selon les considérations des nouveautés de la réforme. La formation se déroulera dans les départements des universités et les IMEF ;



- Prendre des mesures immédiates pour limiter le flux de l’abandon scolaire en trouvant des solutions aux problèmes qui poussent les jeunes à abandonner les bancs des écoles ;

- Prendre des mesures pratiques pour assurer l’intégration totale et l’assistance des personnes handicapées dans les établissements scolaires ;

- Réaménager le temps scolaire et l’infrastructure appropriée afin de créer le cadre favorable aux activités créatives, culturelles, artistiques et sportives ;

- Evaluer les travaux des commissions de la réforme scolaire sur la base du profil de l’école citoyenne, moderne et innovante et en assurer l’appropriation par l’ensemble des acteurs.


Si vous souhaitez vous informer sur les principales recommandations stratégiques concernant l'université tunisienne, en voici un résumé accompagné d'un schéma récapitulatif.

Toutes ces lignes ont été tracées par la commission "Education et Culture" présidée par Nejib Abdelmoula et composée de : M. Mohamed Zine El Abid ine, Hamed Ben Dhia, Adel Gaaloul, Sonia Mbarek, Lasssad Mezghani et Abdelaziz Halleb dans le cadre de l'étude prospective Tunisie 2025 rapportée par Hafedh Bouktif et Mondher Khaled, encadré par Kais Hammami et Mehdi Taje, prospectivistes, sous la direction de Hatem Ben Salem, ex-directeur du l'Institut Tunisien des Etudes Stratégiques.

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...