constitution tunisie

Sac de Carthage : Silence des autorités locales face à la Construction Anarchique

Aujourd'hui, nous nous proposons de prendre notre pause juridique habituelle aux abords des légendaires ports puniques, avec un air plutôt révolté.

Parole à Mme Salwa Jaziri, activiste de la société civile et amoureuse de Carthage (reformulation) : Des travaux d'extension d'un restaurant ont eu lieu sans autorisation préalable de la municipalité, annexant une partie de la plage de la cité historique, propriété commune et indivisible.

Cet incident est loin d'être le seul, la construction anarchique a fait des ravages avant et après 2011. Pis encore, les dépassements étaient jadis motivés par un certain banditisme, maintenant ils sont le fruit d'un chaos total et d'un non sens, quand on apprend que l'Etat même contribue, sans scrupules, dans ce "Sac de Carthage" des temps modernes. Vous pouvez découvrir un exemple documenté par nos amis de l'association Edifices et Mémoires.

Retour à cette affaire qui a fait déborder le verre : La société civile et les citoyens avertis, exaspérés, ont dû faire remonter leur pétition au gouvernorat de Tunis ainsi qu'à... l'Instance Nationale de Lutte contre la Corruption, pourvu que cette mascarade prenne fin.

Rappelons que le laxisme des autorités locales, qu'elle qu'en soit les prétextes, pourraît coûter au site de Carthage d'être retiré du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.


Rajoutez votre commentaire

  1. Je parle en connaissance de cause en vous disant que vous partagez des informations erronées et cela peut nuire à votre crédibilité. Madame Salwa Jaziri raconte beaucoup de mensonges sur les réseaux sociaux et autre part... à se demander si ses bobards servent les intérêts d'un tiers. Il est facile de ragoter à gauche et à droite mais parler preuve à l'appui c'est ce qui nous manque en Tunisie.

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...