constitution tunisie

Bilan des Martyrs de la Tunisie contemporaine

http://www.tunelyz.com/2015/04/tunisie-martyrs-bilan.html
 La commémoration de la première révolution populaire contre le colonialisme français, déclenchée un certain 9 avril 1938, survient deux jours après une nième attaque terroriste visant l'armée tunisienne. 

Les forces armées et de sécurité tunisiennes sont engagées depuis plus de quatre ans à protéger la jeune démocratie, fruit de la révolution du 17 décembre 2010 - 14 janvier 2011 réprimée dans le sang.
C'est ainsi que l'histoire de la jeune république a pu se construire. Voici une brève revue de quelques soulèvements majeurs dans l'histoire moderne et de leurs bilans respectifs. 

Sources : 
- Guerre contre le terrorisme, soldée par 75 martyrs de l'armée, de la garde et de la police nationales entre le 18 mai 2011 (Rouhia, Siliana) et le 7 avril 2015 (Mghilla, Kasserine) : synthèse élaborée par le journal analytique Inkyfada

- Martys de la révolution : au nombre de 338, selon le rapport de la commission nationale d'investigation sur les abus enregistrés au cours de la période allant du 17 décembre 2010 jusqu'à l'accomplissement de son objet, présidée par Taoufik Bouderbala (rapport).

- Evènements du 26 janvier 1978 surnommé le jeudi noir : Le bilan officiel de l'époque, faisant état de 46 morts, était largement au dessous de nombreuses estimations fortement dispersées émanant de plusieurs organisations. Nous avons retenu le chiffre avancé par l'opposant Ahmed Mestiri (source).

- Guerre de l'évacuation de Bizerte : l'armée tunisienne était encore jeune et dépourvue de moyens forts. La confrontation avec les dernières forces coloniales était clairement déséquilibrée, entraînant la mort de 630 Tunisiens (bilan officiel repris par cette source).

- Soulèvement du 9 avril 1938 où 22 Tunisiens ont trouvé la mort et 155 autres ont été blessés par les forces coloniales (une source)

Nous tenons à préciser que ce résumé n'est guère exhaustif, nous n'avons retenu que quelques évènements et périodes clé marquant des mouvements populaires et des heurts dans la rue. Pensée à tous les militants qui ont été éliminés en silence pour avoir défendu une cause juste. La liste est bien plus longue. 




Rajoutez votre commentaire

  1. il en a un blessé à gabès nommé Mr. TAOUFIK BEN TAHER JEHICH
    lors des manifestations de 26 janvier 1978

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...