constitution tunisie

Enregistrement des Electeurs : Diféfrentes approches autour du Monde

Faisant suite à notre première descente dans le monde des élections, et au terme d'une phase d'enregistrement jugée réussie par l'ISIE et différents observateurs, nous avons quand même voulu nous forger une idée sur les pratiques courantes en dehors de nos frontières, s'agissant de l'inscription des électeurs.

Une étude concise et ludique réalisée par le Brennan Center for Justice nous illumine sur les avantages et les limites de différentes approches adoptées par 16 pays observés .

Le schéma suivant s'efforce de présenter brièvement les principales méthodes d'enregistrement et où elles sont pratiquées.

Deux enseignements sommaires peuvent être tirés de ladite étude :

- Certaines jeunes démocraties à l'instar de l'Argentine et du Pérou ont opté pour l'inscription automatique des électeurs.

- Entre ce mode-là et l'enregistrement volontaire comme pratiqué en Tunisie, il y a bien une troisième voie qui mérite le détour : le Royaume-Uni ainsi que l'Australie procèdent, comme leurs semblables, à la collecte des informations sur les nouveaux citoyens éligibles mais.. au lieu de les inscrire automatiquement, les autorités de ces deux pays rentrent en contact avec les nouveaux électeurs potentiels - pour la plupart des jeunes et des naturalisés - pour les inviter à s'inscrire. D'où l'appelation que nous avons choisie (non officielle!) : enregistrement semi-automatique.

Telle une opération ciblée et vraisemblablement efficace quand on apprend que le taux d'inscription des citoyens éligibles au vote en Austalie avoisinait les 92% en 2008 selon la même étude.


Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...