constitution tunisie

Domaine d'application de la Médiation en tant que mode alternatif de résolution des conflits

Nous enchaînons avec le tableau de bord d'hier faisant état du cumul énorme et croissant des affaires restantes d'une année juridique à une autre. 

Nous avons parlé d'un problème désormais structurel et faisant partie intègre de notre justice judiciaire. Les juristes ne manquent pas de créativité, instaurant diverses approches alternatives pour résoudre d'une manière rapide et efficiente certains types de différends. 

Cap sur la Médiation qui a attiré toute notre attention : il s'agit d'une technique qui révolutionne toute la procédure tout le process de résolution qui est ainsi inspirée par les seuls parties concernées. On ne parle plus de juge, mais de médiateur dont le rôle est de guider les parties antagonistes à reconnaître leurs propres besoins et croyances, et par là, rétablir le rapport souvent coupé entre les justiciables. 

Une fois la communication ravivée, et les craintes dissipées, un accord peut être établi d'une manière "écologique", viable et durable, assurant ainsi une résolution des racines mêmes du conflit, chose que la justice traditionnelle ne peut réaliser. 

Cette approche innovatrice a été de mise aux Etats-Unis depuis les années 70s, suivie du Canada puis de certains pays européens. Dans nos contrées, la médiation n'a pas encore été encadrée juridiquement. Un projet de loi est en train d'être étudié, s'inspirant des expériences desdits pays mais également de notre voisinage qui a osé introduire ce mode alternatif de règlement depuis des années... à l'instar du Maroc et de la Jordanie. 

Entre-temps, certains de nos juristes n'ont pas attendu jusqu'à la promulgation de cette loi qui est encore à son stade embryonnaire, la médiation a bel et bien été pratiquée au moins au sein du tribunal de première instance de Sousse, grâce à la bonne volonté des juges et des avocats. 

Dans le schéma suivant, nous avons choisi de visualiser une définition ludique donnée par Maître Zeineb Trabelsi pendant un passionannt débat dans le cadre des Journées doctorales sur la Médiation, la Justice et l'Ethique, sur initative de la FSJPST et du Programme d'Appui à la Réforme de la Justice PARJ. 

Les relations personnelles constituent le domaine-roi de la Médiation. Autrement dans un litige, si pour chacun, les intérêts personnels sont aussi importants que l'autre personne, il importe de laisser la place à la médiation qui puise sa magie dans le monde de la communication non-violente, dans la compréhension mutuelle et sincère, loin de émotions et des réflexes qui risquent de ruiner des ponts pour toujours. 








Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...